Parmi les compétences attendues dans le métier de designer, la créativité est l’une des aptitudes-clé.

Tout en proposant des solutions pertinentes, voire innovantes, le design doit prendre en compte un grand nombre de contraintes issues d’une variété de disciplines, synthétisées dans un cahier des charges ou identifiées dans les phases de pré-études.

Il s’agit donc pour le designer, au cours du développement du projet, de dépasser le problème et ses contraintes de façon à ouvrir un espace de solutions le plus vaste possible.

le Graphisme

Le graphisme intervient dans de multiples domaines:

– l’identité visuelle (logotype, déclinaison, signalétique et tous les supports de communication d’une entreprise, l’emballage, l’édition (brochures, plaquettes, dépliants, modes d’emploi, journaux internes ou destinés au public).

– la publicité.

– CDRom, bornes interactives, services Internet et Intranet

l’identité visuelle

L’identité visuelle exprime, grâce à un style graphique propre à l’entreprise, les valeurs, l’activité et les ambitions de celle-ci.

La mise en œuvre d’un programme d’identité visuelle se réalise en plusieurs phases. Elles sont plus ou moins longues et détaillées selon la taille de l’entreprise ou de l’institution.

  la Déclinaison

Une déclinaison est l’application de l’identité visuelle sur tous les supports: papier à en-tête, cartes de visite, enveloppes, bâtiments, signalétique, véhicules, présentoirs et, éventuellement, vêtements.

Cette identité va créer un style graphique propre à la société. Elle doit être immédiatement compréhensible et facilement mémorisable. Son application doit donc répondre à des exigences de clarté et de cohérence. La charte graphique (ou livre de normes) est un document dans lequel sont consignées les règles d’application de l’identité visuelle. Ce vade-mecum, facilement utilisable par le personnel, prévoit tous les cas de figure (supports, respects de proportions et des couleurs…) relatifs à l’application de l’identité.